Projet Lac Ménarik

 
 

Figure 1. Carte géologique de la région du lac Ménarik montrant la propriété Lac Ménarik. Le contour de la propriété Ménarik Est, détenue également par Harfang, est aussi montré. En médaillon : Localisation de la propriété Lac Ménarik située à la jonction des routes de la Baie-James et Transtaïga. Géologie modifiée de Goutier et al. (1998).

Figure 2. Échantillons de roches avec >1 g/t Au recueillis sur la propriété Lac Ménarik. Des noms ont été attribués aux indices aurifères les plus significatifs tels que montrés sur la figure. Géologie modifiée de Goutier et al. (1998) et des travaux d’exploration de Dianor.

Télécharger en pdf

Télécharger en pdf

 

faits saillants

  • 93 cellules (47,8 km2) détenues à 100% par Harfang(33F06) ; 2% NSR à Redevances aurifères Osisko;
  • Facilement accessible; 5 km à l’est de la Route de la Baie-James, 30 km au sud-est de l’aéroport La Grande, 45 km au sud de Radisson; 2 lignes électriques à haute tension traversent les titres miniers;
  • Propriété située dans la Sous-province de La Grande (Province du Supérieur); roches volcano-sédimentaires (Groupe de Yasinski), intrusions intermédiaires et felsiques (Suite de Duncan et Pluton d’Amisach Wat), roches sédimentaires avec conglomérat de type Timiskaming (Formation d’Ekomiak) et lamprophyres ultramafiques et mafiques; faciès des schistes verts et des amphibolites (la Faille du Lac Ménarik marque la limite entre les deux faciès);
  • Or communément associé à des veines riches en quartz encaissées dans différents types de lithologies : monzonite porphyrique à feldspath potassique, volcanites mafiques, gabbro, wacke, arénite, formation de fer, conglomérat polygénique; altérations complexes (p. ex. carbonates, quartz, hématite, chlorite, séricite, feldspath potassique); sulfures disséminés: pyrite, chalcopyrite, pyrrhotite, arsénopyrite; minéralisation très souvent dans des lithologies cisaillées, fracturées et déformées;
  • Plus de 500 échantillons de surface ont retourné des valeurs comprises entre 1 et 1 918 g/t Au; des indices ont été découverts lors de chaque phase d’exploration;
  • Minéralisations caractérisées par des hautes teneurs (avec or visible) locales et/ou de larges intervalles à faibles teneurs; Quelques-uns des meilleurs résultats :

0,89 g/t Au sur 68,25 m (forage) [Indice Pierre]

0,75 g/t Au sur 10,44 m and 0,76 g/t Au sur 34,28 m (forage) [Indice Pierre Extension]

110,83 g/t Au (choisi) et 1,06 g/t Au sur 4,51 m (forage) [Indice Ekomiak]

1 917,75 g/t Au (choisi) [Indice Massé]

1,04 g/t Au sur 24,9 m (rainure) [Indice Greco];

  • Deux modèles aurifères possibles: or orogénique et or associé aux syénites;
  • Seulement 17 forages concentrés sur une petite superficie; aucun forage depuis 2001;
  • Plusieurs anomalies géophysiques inexpliquées détectées dans deux levés PP récents;
  • Prochaine campagne d’exploration : Décapage, échantillonnage, cartographie détaillée et campagne de forage sur cibles spécifiques.

LOCAlisaTION

La propriété Lac Ménarik est située à 45 kilomètres au sud de Radisson sur le territoire Eeyou Itschee-Baie-James (Feuillet SNRC 33F/06). Le projet est situé à 5 kilomètres à l’est de la Route de la Baie-James et à 30 kilomètres au sud-est de l’aéroport La Grande. La propriété, détenue à 100% par Harfang, inclut 93 titres miniers totalisant 47,8 km2. Elle est accessible par des chemins de VTT ou par bateau à partir de la Route de la Baie-James et par hydravion ou hélicoptère.

Géologie générale

Les lithologies du projet Lac Ménarik appartiennent à la Sous-Province archéenne de La Grande, partie intégrante de la Province du Supérieur. Celles-ci incluent d’abondantes roches sédimentaires (wacke, conglomérat, formation de fer) et des roches volcaniques (coulées mafiques à felsiques, tufs mineurs) du Groupe de Yasinski. Des intrusions intermédiaires à felsiques de la Suite de Duncan et du Pluton d’Amisach Wat se sont injectées dans le Groupe de Yasinski il y a 2 716-2 709 Ma. La majorité des minéralisations aurifères connues sont spatialement associées avec des intrusions intermédiaires porphyriques en feldspath potassique de la Suite de Duncan (monzonite quartzifère, monzonite et rare syénite). Le Groupe de Yasinski est recouvert par la Formation d’Ekomiak, soit une séquence sédimentaire constituée de wacke, mudstone, conglomérat polygénique et formation de fer. Ce conglomérat (<2 714 Ma), riche en clastes monzonitiques et interlité avec des niveaux métriques de grès lithique, pourrait provenir de l’érosion des intrusions du Duncan dans un système fluviatile continental en contexte tectoniquement actif. La nature du conglomérat d’Ekomiak ressemble à celle du conglomérat Timiskaming en Abitibi. Des intrusions mafiques et ultramafiques tardives comme les lamprophyres à fragments et les dykes gabbroïques protérozoïques coupent les unités volcano-sédimentaires et les intrusions précédemment décrites.

Les lithologies de la propriété sont métamorphisées au faciès des schistes verts et des amphibolites. Le lac Ménarik masque une faille qui délimite ces deux faciès métamorphiques. La foliation dominante est orientée ENE-OSO et pend modérément à fortement vers le nord. Le patron structural est typique de la déformation polyphasée ductile de la Sous-Province de La Grande. Les failles et cisaillements régionaux ENE-OSO à E-O, souvent associés aux veines de quartz, aux altérations et à la minéralisation aurifère, traversent la propriété. À un certain stade de son évolution, le système de failles a pu jouer dans un contexte de bassin en trans-tension (pull-apart basin) dans lequel la Formation d’Ekomiak a pu se déposer.